Des classes de langue vietnamienne en Suisse

L’école Binh Minh, à Zurich, en Suisse, créée en 2017 par la rectrice Ngoc Dung Moser, membre du comité exécutif de l’Association d’Amitié Suisse — Vietnam (AASV), enseigne actuellement la langue et la culture vietnamiennes à près de 30 enfants d’origine vietnamienne et à des étrangers qui aiment le Vietnam.
Mme Ngoc Dung Moser (2e à gauche) et les enseignantes de l'école Binh Minh. Photo : thoidai.com.vn
Mme Ngoc Dung Moser (2e à gauche) et les enseignantes de l'école Binh Minh. Photo : thoidai.com.vn

L’amour pour le vietnamien

Ngoc Dung Moser se consacre depuis plusieurs années au rapprochement de la langue vietnamienne de la communauté des Vietnamiens en Suisse.

Ayant quitté le Vietnam depuis plus de 50 ans et parlant couramment l’anglais, l’allemand et le français, elle cherche à préserver la langue maternelle au sein de sa famille. En tant que membre du comité exécutif de l’AASV, Mme Ngoc Dung s’interroge toujours sur la manière d’inciter les familles des Viêt kiêu à apprendre la langue vietnamienne aux générations futures.

Son souhait s’est enfin réalisé à l’aide de l’Ambassade du Vietnam en Suisse, le ministère vietnamien de l’Éducation et de la Formation et le comité d’État chargé des Vietnamiens de l’étranger. En 2015 et 2016, Ngoc Dung est retourné au Vietnam pour participer aux cours de formation destinés aux enseignants vietnamiens à l’étranger.

En 2017, elle a décidé de mettre en place un programme d’enseignement de la langue vietnamienne dans la ville où elle vit et l’a nommé « Binh Minh ».

Avant d’établir officiellement l’école, la rectrice et les enseignants bénévoles, avec le soutien de l’AASV, ont passé un mois à organiser des colloques sur l’importance de la langue maternelle pour la communauté vivant dans un autre pays.

Mme Ngoc Dung a déclaré que pour de nombreuses raisons telles que les contraintes de temps ainsi que les différences de culture et de pensée, persuader les familles d’envoyer leurs enfants dans des cours de vietnamien rencontrait de nombreux obstacles.

« Les parents ainsi que les enfants eux-mêmes se sentent gênés lorsqu’ils doivent aller à l’école tout le week-end. Il y a aussi des parents étrangers qui ne voient pas la nécessité pour apprendre le vietnamien à leurs enfants. »

Des classes de langue vietnamienne en Suisse ảnh 1

Un cours de vietnamien à l'école Binh Minh.

En mars 2017, l’école Binh Minh a commencé à accueillir ses premiers élèves. À ce moment-là, l’école ne comptait que 3 enseignants, dont la rectrice. Chaque samedi matin de 10 h à 12 h dans un restaurant vietnamien de la périphérie de Zurich, les tables et les chaises sont réarrangées en salle de classe. La classe accueillait environ 10 enfants, qui apprenaient ensemble des cours de conversation en vietnamien de base ou pratiquaient des jeux en vietnamien.

Aujourd’hui, en plus de la rectrice, qui a maintenant plus de 70 ans, les enseignants de l’école sont tous des bénévoles. Malgré les difficultés, ils donnent régulièrement aux cours chaque semaine de tout leur cœur.

Depuis août 2017, avec le soutien de la société Academia Integration pour l’installation et l’équipement pédagogique, le nombre de classes est passé à 5 avec plusieurs niveaux : classe préscolaire, classe de vietnamien 1, classe de vietnamien 2, classe de maternelle (responsabilité des parents) et classe d’échange culturel destinée aux parents et amis étrangers qui veulent apprendre le vietnamien.

Vers l'avenir

Cette année, l’école Binh Minh a repris ses activités après une période d’interruption due au Covid-19. Avec leurs efforts pour diffuser la langue et la culture vietnamiennes parmi les Vietnamiens d’outre-mer et leurs amis suisses, non seulement Mme Dung, mais aussi l’AASV souhaitent faire du programme d’enseignement de la langue vietnamienne une matière de langue étrangère optionnelle dans les lycées suisses.

Préserver et diffuser la culture vietnamienne en Suisse

Des classes de langue vietnamienne en Suisse ảnh 2

Des élèves de l’école Binh Minh en costumes traditionnels vietnamiens défilent lors de la cérémonie traditionnelle de la ville de Zurich appelée Sechseläuten, en avril 2022.

Une fois par an, fin novembre, la Journée de la Solidarité est organisée par l’AASV pour ses membres et la communauté vietnamienne. Au cours des dernières années, Mme Dung a déclaré que les enseignants et les élèves de Binh Minh ont également profité de cette occasion pour se féliciter de leurs réalisations. Les activités des enfants sont également des cadeaux pour honorer les enseignants, remercier les sponsors et la communauté pour leur soutien à la préservation du vietnamien par l’école Binh Minh.

La rectrice Ngoc Dung de l’école Binh Minh et l’AASV s’efforcent toujours de faire en sorte que le projet de l’école et les projets d’enseignement de la langue vietnamienne en Suisse à l’avenir contribuent non seulement à préserver la langue vietnamienne pour les enfants des Vietnamiens d’outre-mer en Suisse, mais également à aider les amis étrangers qui aiment le Vietnam à en savoir plus sur la langue, la culture et le peuple vietnamiens.