L'Indonésie délivre le visa à l'arrivée aux touristes de 23 pays du monde, dont le Vietnam

Nhân Dân en ligne – Selon le Département général de l'immigration du ministère indonésien de la Justice et des Droits humains, l’octroi de visas à l'arrivée (VOA) reprendra à partir du 7 mars sur l'île indonésienne de Bali pour les touristes de 23 pays du monde, dont le Vietnam.

L'Indonésie délivre le visa à l'arrivée aux touristes de 23 pays du monde, dont le Vietnam. Photo d'illustration : thoidai.com.vn
L'Indonésie délivre le visa à l'arrivée aux touristes de 23 pays du monde, dont le Vietnam. Photo d'illustration : thoidai.com.vn

La liste des pays éligibles comprend l'Australie, les États-Unis, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Italie, le Japon, l'Allemagne, le Canada, la République de Corée, la France, le Qatar, la Nouvelle-Zélande, la Turquie, les Émirats arabes unis (EAU) et 9 pays de l'ASEAN, dont le Vietnam.

La politique ci-dessus s'applique uniquement aux voyageurs entrant en Indonésie par l'aéroport international I Gusti Ngurah Rai de Bali. Après leur entrée à Bali, les visiteurs sont autorisés à se déplacer dans toutes les provinces et villes d'Indonésie.

Pour bénéficier du VOA, les visiteurs doivent remplir certaines conditions, telles que : être titulaire d’un passeport valable encore au moins 6 mois, posséder des billets d'avion aller-retour ou d’un vol de correspondance vers un autre pays, et soumettre les certificats médicaux requis à la demande des Forces spéciales de lutte contre le Covid-19.

Selon le règlement n° 28/2019 du gouvernement indonésien, la redevance appliquée au VOA est de 500 000 roupies (environ 35 dollars). Ce type de visa est valable pour un séjour maximum de 30 jours et ne peut être prolongé qu'une seule fois.

Avant la pandémie de Covid-19, Bali était la grande destination touristique de l'Indonésie. La pandémie a gravement frappé l'économie de l'île, son taux de croissance a chuté de 9,3 % en 2020 et de 2,47 % en 2021.

Le gouvernement indonésien espère que le programme contribuera à relancer l'économie dévastée par la pandémie de Covid-19 de Bali.