La visite en Indonésie du Président vietnamien, nouveau jalon dans les liens bilatéraux

La visite d’État en Indonésie du Président vietnamien, Nguyên Xuân Phuc, marquera un nouveau jalon dans les relations de longue date entre les deux pays, a déclaré Veeramalla Anjaiah, chercheur au CSEAS.
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (à gauche) et le Président Joko Widodo rencontrent la presse dans le cadre de sa visite en Indonésie, le 12 octobre 2018. Photo d’archives : VNA.
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (à gauche) et le Président Joko Widodo rencontrent la presse dans le cadre de sa visite en Indonésie, le 12 octobre 2018. Photo d’archives : VNA.

La visite d’État du 21 au 23 décembre en Indonésie du Président vietnamien Nguyên Xuân Phuc marquera un nouveau jalon dans les relations de longue date entre les deux pays, a déclaré Veeramalla Anjaiah, chercheur principal au Centre d’Études sur l’Asie du Sud-Est (CSEAS).

Dans un monde en rapide évolution, l’Indonésie et le Vietnam recherchent de nouvelles approches et de nouvelles façons d’approfondir leur coopération et leur amitié pour assurer la paix, la stabilité et le développement économique dans la région, a-t-il indiqué à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à Jakarta.

Veeramalla, qui est également journaliste chevronné du Jakarta Post et auteur des études prestigieuses sur des questions régionales, a souligné que l’amitié entre les deux pays est solide et très ancienne. Ils ne sont pas seulement de très bons vieux amis, des voisins maritimes mais aussi des partenaires stratégiques. Le Vietnam est un ami de confiance de l’Indonésie.

Selon le chercheur, lors de la visite, le Président indonésien Joko Widodo et son homologue vietnamien Nguyên Xuân Phuc devraient discuter des relations bilatérales dans tous les domaines, de la reprise après la pandémie de Covid-19, de la situation en Mer Orientale et d’autres questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Les deux dirigeants discuteront également des moyens de stimuler le commerce bilatéral et d’élargir la coopération dans de nombreux domaines. Ils discuteront des opportunités d’investissement dans les deux pays et des moyens de promouvoir les échanges populaires grâce au tourisme.

Ils pourront également discuter de l’état d’avancement des négociations bilatérales sur la frontière de la zone économique exclusive (ZEE), et de de la présidence indonésienne de l’ASEAN en 2023.

Les deux dirigeants passeront en revue le partenariat stratégique entre les deux pays, qui aura 10 ans l’année prochaine, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il s’attend à ce qu’après la visite du Président Nguyên Xuân Phuc, les relations stratégiques entre les deux pays atteindront de nouveaux sommets.

Je m’attends à ce que les deux dirigeants envisagent de renforcer le partenariat stratégique existant en un partenariat stratégique intégral (CSP), a-t-il déclaré.

Selon le chercheur, les relations entre l’Indonésie et le Vietnam ont connu de nouveaux développements ces derniers temps. En juillet 2022, les ministres des Affaires étrangères du Vietnam et de l’Indonésie ont assisté à la 4e réunion du Comité mixte sur la coopération bilatérale à Jakarta et ont examiné les progrès du plan d’action pour la période 2019 - 2023 pour leur partenariat stratégique.

Les deux ministres ont convenu d’accélérer la finalisation du plan d’action pour la période 2024 - 2028 en tant qu’orientation pour la coopération bilatérale afin de consolider davantage leur partenariat à l’avenir. Les deux pays se sont fixé un nouvel objectif de 15 milliards d’échanges commerciaux d’ici 2028.

La visite en Indonésie du Président vietnamien, nouveau jalon dans les liens bilatéraux ảnh 1

Veeramalla Anjaiah, chercheur principal au Centre d’Études sur l’Asie du Sud-Est (CSEAS). Photo : VNA.

L’Indonésie et le Vietnam ont convenu de promouvoir l’échange de délégations et de contacts à tous les niveaux, de réduire les obstacles au commerce et à l’investissement, de signer au plus tôt un protocole d’accord sur la coopération rizicole pour les quatre prochaines années, de supprimer les obstacles pour faciliter la coopération dans les domaines de l’aquaculture, de la haute technologie et de l’économie numérique.

Veeramalla a souligné que l’étroite amitié entre les dirigeants des deux pays est la clé des relations entre le Vietnam et l’Indonésie. L’an dernier, le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh s’est rendu en Indonésie et s’est entretenu avec le président Joko Widodo.

En août 2022, le Secrétaire général (SG) du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a eu une conversation téléphonique avec le président Joko Widodo. Le SG du Parti communiste du Vietnam a proposé aux deux pays de resserrer leurs relations et de promouvoir leur coopération économique, défensive et sécuritaire.

En novembre 2022, le Premier ministre Pham Minh Chinh a eu une rencontre bilatérale avec le président Joko Widodo en marge des 40e et 41e Sommets de l’ASEAN à Phnom Penh, au Cambodge.

Parlant du potentiel et des perspectives pour la coopération entre deux pays dans les temps à venir, Veeramalla a déclaré qu’avec un PIB de 1,36 billion de dollars et une population de 280,77 millions d’habitants et de vastes ressources naturelles, l’Indonésie est sans aucun doute un pays prometteur et dynamique.

Pendant ce temps, fort d’une population de plus de 99 millions d’habitants, le Vietnam est le centre manufacturier de l’Asie du Sud-Est avec un commerce extérieur de 668,54 milliards de dollars en 2021 et éventuellement de 780 milliards de dollars en 2022.

Le Vietnam a enregistré une croissance impressionnante du PIB au cours des trois premiers trimestres de cette année malgré la pandémie de Covid-19 et les risques de récession mondiale.

Les deux pays ont un énorme potentiel de coopération dans divers domaines tels que l’agriculture, la pêche, l’énergie, le tourisme, l’éducation, la culture et la défense.

Comme l’Indonésie et le Vietnam sont des acteurs clés dans la région de l’ASEAN, ils ont des conceptions similaires quant à la promotion de l’objectif commun de la Communauté de l’ASEAN et au maintien de la paix et de la sécurité dans la région, en particulier en Mer Orientale.

Les deux pays ont convenu l’an dernier de maintenir les positions communes de l’ASEAN sur la question de la Mer Orientale, de mettre en œuvre efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de conclure rapidement les négociations sur un Code de conduite (COC) en Mer Orientale conformément au droit international, y compris la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982, a-t-il ajouté.

Les deux nations ont des conceptions similaires sur divers problèmes mondiaux tels que le changement climatique et le conflit russo-ukrainien, et travaillent en étroite collaboration avec diverses organisations internationales, a-t-il encore indiqué.

VNA/NDEL