Une jeune fille de 12 ans, d’origine vietnamienne devient la plus jeune étudiante d’une université de premier plan mondial

Nhân Dân en ligne - À seulement 12 ans, la jeune fille prodigieuse Alisa Pham est devenue la plus jeune étudiante de l'université de la technologie Auckland de la Nouvelle-Zélande (AUT), battant un record établi par sa sœur il y a deux ans.

Le jeune fille prodigieuse Alisa Pham. Photo : Alisa Pham.
Le jeune fille prodigieuse Alisa Pham. Photo : Alisa Pham.

La nouvelle d'Alisa a été publiée par le New Zealand Herald - le journal le plus diffusé en Nouvelle-Zélande à la mi-mars 2022, créant rapidement une fièvre non seulement en Nouvelle-Zélande mais aussi au Vietnam.

La sœur d'Alisa, Vicky Ngô Ngoc, qui a obtenu son diplôme l'année dernière, avait 13 ans lorsqu'elle est entrée à l'AUT en 2020 et était la plus jeune étudiante à l'époque.

« Alisa est notre plus jeune étudiante », a déclaré la porte-parole de l'AUT, Alison Sykora.

« Alisa est engagée, s'amuse et impressionne tout le monde par sa maturité et son intelligence », a souligné Alison Sykora.

Le génie exubérant d’Alisa n'est pas passé inaperçu : le bureau d'admission au premier cycle de l'Université de Stanford souhaite également l'interviewer en tant que candidate potentielle de première année.

L'AUT a déclaré qu'elle devait mettre en place des systèmes de soutien similaires à ceux qu'elle avait mis en place pour la sœur d'Alisa.

Alisa et sa sœur Vicky sont venues du Vietnam en Nouvelle-Zélande en 2017 avec leur mère.

Elle a commencé comme élève de quatrième année à la St Thomas's School en 2018 et a été admise à Auckland Normal Intermediate et au Selwyn College l'année dernière.

Elle a terminé ses études secondaires en 10 mois, en grande partie grâce à des études à domicile en raison des fermetures.

Elle a dit qu'elle s'inspirait de sa sœur Vicky, qui a obtenu son diplôme en décembre du programme BSc - Applied Maths de l'AUT à l'âge de 15 ans et poursuit actuellement son doctorat en science des données.

Fin janvier 2022, elle a reçu des lettres d'acceptation de 5 universités de Nouvelle-Zélande, dont l'Université de Canterbury, l'Université de Waikato, l'Université Massey, l'Unitec Institute of Technology et l'Université de technologie d'Auckland », a déclaré Alisa.

Pendant la période de confinement, incapable d'aller à l'école, Alisa a étudié en ligne le programme de 9e année de 9h à 15h. Pour « sauter » les classes, elle doit apprendre par elle-même. Chaque jour, de 5 h du matin jusqu'au début du cours en ligne, Alisa a passé 4 heures à se débrouiller avec le contenu des cours.

Mon « professeur » à l'époque était Google Scholar (la plateforme de recherche de Google pour les documents académiques). J’ai recherché tout ce qui concerne les leçons. J’ai téléchargé les sujets publiés, trouvé de nouveaux exercices.

Certains cours sont disponibles sur des chaînes comme YouTube, j'y suis aussi allée pour en savoir plus. J’ai demandé l’aide à Vicky quand j’ai du mal à comprendre, mais à ce moment-là, elle étudiait pour l'examen de fin d'études universitaires, c'était assez stressant.

Une jeune fille de 12 ans, d’origine vietnamienne devient la plus jeune étudiante d’une université de premier plan mondial ảnh 1

Le jeune fille prodigieuse Alisa Pham est devenue la plus jeune étudiante de l'université de la technologie Auckland de la Nouvelle-Zélande (AUT), battant un record établi par sa sœur il y a deux ans. Photo : NZ Herald.

Sa mère a dit un jour que si elle veut maîtriser ses études, quels que soient ses progrès, elle doit savoir étudier toute seule sur Google Scholar. Quand elle est arrivée en Nouvelle-Zélande, elle adorait dessiner mais elle n'avait pas les moyens d'aller en cours.

Malgré son intelligence avancée, Alisa est clairement encore une enfant et rigolait pendant l'interview lorsqu'elle parlait de ses passe-temps.

Alisa a déclaré que ses passe-temps favoris incluent le squash, la natation et l'art.

« J'aime dessiner des bandes dessinées et des dessins de mode quand je suis seule, mais avec des amis, j'aime faire du sport ou jouer à des jeux », a-t-elle déclaré.

« Je suis comme tous les autres enfants, j'ai des passe-temps normaux », a insisté Alisa.

La mère d'Alisa a déclaré qu'elle avait choisi de déménager en Nouvelle-Zélande pour que ses enfants puissent avoir un environnement sûr et agréable et de meilleures opportunités.

Elle a dit qu'Alisa était « très intelligente » dès son plus jeune âge, elle a commencé à lire des livres toute seule à l'âge de 2 ans.

Une jeune fille de 12 ans, d’origine vietnamienne devient la plus jeune étudiante d’une université de premier plan mondial ảnh 2

La sœur d'Alisa, Vicky Ngô Ngoc, qui a obtenu son diplôme l'année dernière, avait 13 ans lorsqu'elle est entrée à l'AUT en 2020 et était la plus jeune étudiante à l'époque. Photo : NZ Herald.

« Elle est aussi douée pour la langue, et je suis tellement impressionnée par la façon dont elle est capable de maîtriser la langue anglaise au cours des quelques années que nous avons passées ici », a déclaré sa mère.

Avec les conseils de sa mère, Alisa a cofondé la branche néo-zélandaise d'une ONG vietnamienne appelée The House of Wisdom en 2020, qui propose des cours en ligne d'anglais, une formation en compétences générales et des conseils en investissement.

Alisa a dirigé des programmes en ligne et donné des conseils à d'autres enfants vietnamiens, et a récemment participé en tant que conférencière pour soutenir les enfants vietnamiens qui ont perdu leurs parents à cause de Covid-19 », a déclaré la mère d’Alisa.

Alisa avait également investi activement sur le marché boursier néo-zélandais au cours des trois dernières années, a raconté sa mère.

Alisa a dit qu'elle s'installait dans la vie universitaire. Quant à son avenir, Alisa envisage toujours de faire un diplôme en droit après avoir terminé ses études en communication mais son rêve est de travailler dans les médias.

« Je veux poursuivre une carrière dans les médias et mon rêve est d'être journaliste », a-t-elle déclaré.