Réunion du Gouvernement vietnamien:

Débat sur l'objectif de 6,7% de croissance en 2017

Nhân Dân en ligne - Le Gouvernement vietnamien a tenu, ce samedi, à Hanoï, sa réunion périodique de mai pour dresser le bilan du développement socio-économique du pays et discuter des mesures pour parvenir à l'objectif de 6,7% de croissance cette année.

Vue générale de la réunion périodique du Gouvernement vietnamien de mai. Photo: Trân Hai/NDEL.
Vue générale de la réunion périodique du Gouvernement vietnamien de mai. Photo: Trân Hai/NDEL.

Faisant le point sur le développement socio-économique de mai, le Premier ministre (PM) du Vietnam, Nguyên Xuân Phuc a cité les résultats encourageants comme la maîtrise de l'inflation, l'attirait de l'investissement direct étranger, le développement des services touristiques, le règlement des difficultés des entreprises, la création record de nouvelles entreprises (50.500 depuis le début de l'année).

Cependant, selon le Premier ministre, les défis ne manquent pas comme la lenteur ​du décaissement des fonds d'investissement, les difficultés dans l'agriculture, le déficit commercial du pays ​et les nombreuses entreprises en difficulté.

Il a aussi souligné l'érosion littorale très grave au Nam Bô Occidental, un phénomène qui affecte grandement la vie de la population, ​mais aussi l'affaire survenue récemment ​à la Polyclinique de Hoa Binh qui a fait sept morts.

Le PM Nguyên Xuân Phuc a demandé d'accélérer la production dans divers domaines et l'actionnarisation des entreprises publiques.

À cette occasion, le chef du Gouvernement a informé des résultats de sa visite officielle aux États-Unis, laquelle a crée une nouvelle force importante et ​levé les inquiétudes des entreprises sur les politiques commerciales des États-Unis ainsi que celles des possibles limitations des importations du Vietnam. À présent, le Vietnam exporte vers ce pays l'équivalent d'environ 50 milliards de dollars, tandis que les États-Unis exportent au Vietnam seulement 10 milliards de dollars.

Lors de cette visite, les deux parties ont discuté des mesures de coopération commerciale profitables aux deux parties, des questions de sécurité et de défense et de la Mer Orientale. Des contrats de coopération d'une valeur totale de 12 milliards de dollars ont été signés, notamment dans l'industrie manufacturière et l'équipement.