Le prix du riz vietnamien à l'exportation est le plus élevé depuis le début 2022

Nhân Dân en ligne - Le riz à 5 % de brisures du Vietnam a été mis en vente le 17 mars à 415 - 420 dollars par tonne, contre 410 - 415 dollars il y a une semaine. Il s'agit du prix le plus élevé depuis 3,5 mois en raison d'une demande constante et de l’augmentation des coûts de transport.

Le prix du riz vietnamien à l'exportation est le plus élevé depuis le début 2022. Photo d'illustration : thuonghieuvaphapluat.
Le prix du riz vietnamien à l'exportation est le plus élevé depuis le début 2022. Photo d'illustration : thuonghieuvaphapluat.

Cela a rendu des commerçants réticents à signer de nouveaux contrats.

« La demande est stable, mais les commerçants hésitent à signer de nouveaux contrats en raison de la hausse des coûts d'expédition », a déclaré un commerçant à Hô Chi Minh-Ville.

Selon ce commerçant, le coût des expéditions à l'étranger a considérablement augmenté depuis le déclenchement de la crise ukraino-russe.

Pendant ce temps, un autre commerçant a déclaré : « Nous avons appris que les Philippines pourraient bientôt lever les restrictions à l'importation sur le riz vietnamien ».

L'augmentation du prix à l'exportation du riz vietnamien a créé une dynamique pour que le marché intérieur du riz soit assez actif. Dans le delta du Mékong, les prix du riz ont été ajustés à la hausse.

À An Giang, le prix du riz a été ajusté le 18 mars pour augmenter de 100 à 600 dôngs par kg sur 4 variétés de riz enquêtées.

Plus précisément, les variétés de riz OM 5451 et OM 18 ont légèrement augmenté de 100 dôngs par kg, au prix d’entre 5 700 et 5 800 dôngs par kg.

La variété de riz parfumé 8 (DT8) a augmenté de 200 dôngs par kg à 5 800 - 6 000 dôngs par kg.

Le riz IR 50404 (sec) avec la plus grande augmentation de 600 dôngs par kg, se négocie à 6 600 dôngs par kg.

Les Philippines, le plus grand importateur de riz du Vietnam, ont émis une restriction temporaire sur les importations de céréales en provenance du Vietnam en novembre de l'année dernière, en raison de récoltes nationales abondantes.

Le prix du riz vietnamien à l'exportation est le plus élevé depuis le début 2022 ảnh 1

Le prix du riz vietnamien à l'exportation est le plus élevé depuis le début 2022. Photo : NLD.

Le prix du riz à 5 % brisures thaïlandais a légèrement baissé à 410-428 dollars par tonne contre 415 - 428 dollars par tonne la semaine dernière et également le plus élevé depuis fin juin 2021.

« Le baht s'est affaibli et les prix intérieurs du riz chuteront la semaine prochaine en raison de nouveaux approvisionnements supplémentaires », a déclaré un commerçant.

En Thaïlande, la demande de riz de mauvaise qualité provenant des usines d'aliments pour animaux nationales reste élevée, car ces entreprises veulent utiliser plus de riz dans les mélanges d'aliments pour animaux dans un contexte de hausse des prix du blé et du maïs, ont déclaré les commerçants.

Le prix du riz à 5 % brisures en Inde, premier exportateur mondial de riz, s’est établi à 371-378 dollars la tonne, inchangé par rapport à la semaine dernière, en raison de la demande d'ingrédients alimentaires toujours élevée.

Un exportateur basé dans la ville de Kakinada, dans l'État méridional de l'Andhra Pradesh en Inde, a déclaré : « Les brisures de riz sont cherchés. Les fabricants des aliments remplacent le maïs par du riz à 25 % de brisures et du riz à 100 % de brisures.

Au Bangladesh, les prix du riz ont rebondi cette semaine malgré des perspectives de récolte positives et des stocks entretenus, ont indiqué des commerçants.

Selon les statistiques préliminaires de l’Office général des douanes, au cours des deux premiers mois de 2022, les exportations de riz du pays ont atteint 974 556 tonnes, soit une forte augmentation de 48,6 % par rapport aux deux premiers mois de 2021, générant près de 469,26 millions de dollars, en hausse de 30,6 %, le prix moyen a atteint 481,5 dollars par tonne, en baisse de 12 %.

Selon les entreprises, le marché d'exportation du riz cette année sera plus favorable que l'année dernière car de nombreux marchés se remettent de la pandémie de COVID-19. De nombreuses chaînes d'approvisionnement interrompues en raison de la pandémie sont également rétablies, ce qui contribue à augmenter le pouvoir d'achat. En outre, la tension russo-ukrainienne incitera de nombreux pays à continuer à accorder plus d'attention aux réserves alimentaires.

La croissance des exportations de riz sur les deux premiers mois de l'année a été due à une augmentation du volume des exportations. Mais en mars, les prix du riz a une forte tendance à la hausse