Le Vietnam accélère la ratification du TPP

Nhân Dân en ligne - Le Ministère de l’Industrie et du Commerce a recommandé au gouvernement et à l’Assemblée nationale de ratifier au plus tôt l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) pour que le Vietnam puisse rejoindre le groupe de pays se préparant à l’entrée en vigueur de cet accord.

Le TPP est le plus vaste accord de libre-échange du monde. Photo: CVN.
Le TPP est le plus vaste accord de libre-échange du monde. Photo: CVN.

Lorsque les pays membres auront terminé les formalités juridiques nécessaires pour la ratification de cet accord, le TPP entrera en vigueur dans 60 jours. Si un ou plusieurs pays n'adoptent pas certaines clauses ou l'intégralité de l'accord, le TPP restera encore valable à condition que durant deux ans, au moins six pays membres, représentant au moins 85% du PIB des douze membres, l'adoptent.

Signé le 4 février en Nouvelle-Zélande, le TPP, qui est considéré comme le plus grand accord commercial du monde depuis 20 ans, a pour but d’abattre les barrières au commerce et à l’investissement entre ses 12 membres qui représentent près de 40% du PIB mondial et 30% du commerce mondial. La création de cette zone devrait apporter un complément de 300 milliards de dollars chaque année à l’économie mondiale.

Les pays signataires sont l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Vietnam.

Selon la Banque mondiale, une fois ratifié, le TPP permettra au Vietnam de porter son PIB ​à 23,5 milliards de dollars d’ici à 2020, puis 33,5 milliards de dollars d’ici à 2025. Ses exportations pourraient atteindre 68 milliards de dollars d’ici à 2025.

Par ailleurs, la signature des Accords de libre-échange avec les États-Unis, l’Union européenne (UE) et l’Union économique eurasiatique (UEE) permettra au Vietnam de réorganiser ses marchés d’import-export et de réduire sa dépendance économique à l'égard des pays d’Asie de l’Est dont la Chine, la République de Corée et les pays de l’ASEAN*.

Outre ces avantages et opportunités, cet accord pose aussi des difficultés et défis. Les entreprises qui ne se développeront pas après leur restructuration d​evront être dissoutes. Des travailleurs ​perdront leur emploi, le secteur agricole et les agriculteurs connaîtront des difficultés. ​

Des risques certains si le Vietnam n'arrive pas à mettre en œuvre efficacement ​sa stratégie de développement rapide et durable pour ​que sa population bénéficie des acquis de la croissance.