Le Vietnam protège et promeut toujours activement les droits de l'homme

Le Secrétaire général des Nations Unies s'est déclaré convaincu que le Vietnam continuerait à apporter une contribution active et efficace à la promotion et à la protection des droits de l'homme.
Photo : tuyengiao.vn
Photo : tuyengiao.vn

Après l'élection du Vietnam au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour le mandat 2023 - 2025, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a exprimé sa conviction que le Vietnam continuerait à apporter une contribution active et efficace à la promotion et à la protection des droits de l'homme.

Pour sa part, l'ambassadeur de Palestine au Vietnam, Saadi Salama, a affirmé que le Vietnam méritait de faire partie du Conseil des Droits de l'homme parce que plus que tout autre pays, le Vietnam avait fait des efforts inlassables pour promouvoir et protéger les droits de l'homme en toutes circonstances.

De nombreux amis internationaux ont également exprimé leur confiance en les contributions pratiques du Vietnam qui assumera de 2023 à 2025 le rôle de membre du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies pour la deuxième fois. Cela démontre la reconnaissance de la communauté internationale pour les efforts du Vietnam dans la promotion et la garantie des droits de l'homme.

Depuis des années, le Vietnam prête toujours attention à la protection et à la promotion des droits de l’homme fondamentaux. En 2021, le Vietnam avait ratifié et adhéré à sept des 9 conventions fondamentales des Nations Unies sur les droits de l'homme. Le point de vue constant du Parti et de l'État est que le peuple est le centre, le sujet et la ressource les plus importants, et l'objectif du développement, et qu’il faut garantir que tous les citoyens jouissent des droits de l'homme. Ce point de vue a été institutionnalisé dans la Constitution et les lois, et concrétisé dans les politiques et plans de développement socio-économique.

Selon l'évaluation du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur le développement humain à l’échelle mondiale pour 2021 - 2022, même pendant la période la plus difficile de la pandémie de COVID-19, le Vietnam a toujours réussi à garantir les droits de l'homme. Son indice de développement humain a gagné 2 places dans le classement mondial en 2021.

Caithlin Wiesen, ancienne représentante du PNUD au Vietnam, a affirmé qu’elle éprouvait que le Vietnam avait rempli ses engagements gouvernementaux de placer les gens au cœur du développement conformément aux instructions des Nations Unies. Selon elle, cela a été souligné dans tous les aspects et reflété dans les politiques du gouvernement vietnamien sur le développement socio-économique.

Par ailleurs, ces 13 dernières années, le Vietnam a participé activement et de manière responsable au processus d’Examen périodique universel (EPU). Le taux d'approbation et de mise en œuvre de ses recommandations a régulièrement augmenté sur trois cycles d’examen.

Lors du séminaire sur la mise à jour de la réalisation des recommandations sur les droits de l'homme dans le domaine du travail et de la société, dans le cadre du 3e cycle d’EPU, le 8 décembre à Hanoï, les efforts du Vietnam ont été reconnus. Dans le contexte d'évolutions compliquées, notamment les impacts négatifs de la pandémie de COVID-19 et du changement climatique sur tous les aspects de la société, le Vietnam a fait des efforts et mis en œuvre 82,6 % des recommandations approuvées avec de nombreux résultats exceptionnels. Cependant, un certain nombre d'organisations, dont la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), publient régulièrement des rapports contenant des déclarations fausses, partiales et dépourvues de tout fondement concernant la liberté religieuse au Vietnam.

Ces organisations utilisent des documents et des informations provenant de groupes et sectes religieux non reconnus par l'État, et citent les opinions de certains dignitaires extrémistes...

Récemment, le Département d'État américain, sur la base de rapports aussi inexacts, a placé le Vietnam sur la liste de surveillance spéciale (Special Watch List) pour la liberté religieuse.

Le respect du droit du peuple à la liberté de croyance et de religion est une politique cohérente et transversale du Parti et de l'État du Vietnam et est institutionnalisé par le système juridique.

Le Vietnam est un pays multireligieux avec environ un quart de sa population suivant une religion. Les Vietnamiens sont libres de choisir de suivre ou non une religion et tous sont égaux devant la loi, sans discrimination religieuse.

Actuellement, le Vietnam compte 43 organisations religieuses appartenant à 16 religions reconnues comme personnes morales. Le nombre total de fidèles est estimé à 27 millions de personnes…

Le Vietnam protège et promeut toujours activement les droits de l'homme  ảnh 1

Le respect du droit du peuple à la liberté de croyance et de religion est une politique cohérente et transversale du Parti et de l'État du Vietnam. Photo : VNA.

Au cours des 6 premiers mois de 2022, les autorités à tous les niveaux ont accordé des permis de construction, de réparation et de rénovation à 152 établissements de culte religieux...

Fin novembre, le Président Nguyên Xuân Phuc a assisté au 9e Congrès national bouddhiste pour le mandat 2022 - 2027, montrant l'intérêt du Parti et de l'État pour les activités des religions qui ont une pratique religieuse positive et accompagnent la nation. C'est la vérité incontestable sur la liberté religieuse au Vietnam.

En tant que membre du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies pour 2023 - 2025, le Vietnam contribuera directement aux efforts de protection et de promotion des droits de l'homme dans le monde.

VNA/NDEL