L’EVFTA renforce les relations de commerce et d’investissement entre le Vietnam et la Belgique

Nhân Dân en ligne — Avec les réductions importantes des droits de douanes offertes par l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA), les entreprises belges s’intéressent de plus en plus au Vietnam, a affirmé Riccardo Benussi, directeur chargé du développement des affaires en Europe du cabinet de conseil Dezan Shiran & Associates.

Photo d'illustration : VNA
Photo d'illustration : VNA

Dans un article récemment publié sur son site web, Dezan Shiran & Associates pense que la Belgique joue un rôle grandissant dans les activités de commerce et d’investissement que le Vietnam entretient avec les autres pays, maintenant que l’EVFTA est entré en vigueur.

En arrivant au Vietnam, les investisseurs belges s’intéressent aux industries manufacturières, au secteur des aliments et des boissons, à la production pharmaceutique et aux énergies renouvelables. Les opportunités d’investissements deviennent nombreuses grâce aux bonnes relations politiques et commerciales entre les deux pays.

Des chiffres spectaculaires

Sous l’impact de la pandémie de COVID-19, depuis mars 2020, les exportations belges ont enregistré une croissance négative (-8 % en glissement annuel). Il s’agit de la récession la plus grave subie par l’économie belge depuis la récession de 2009. En décembre 2020, les exportations belges ont augmenté de 2,5 %, ce qui est un signe positif de reprise durant la pandémie.

Lors de la dernière décennie, les relations de commerce et d’investissement entre le Vietnam et la Belgique ont été considérablement renforcées grâce à la croissance impressionnante de l’économie vietnamienne et à l’élargissement d’activités d’affaires de nombreux groupes belges.

En mars 2021, la Belgique comptait 78 projets d’investissements sur le sol vietnamien totalisant des capitaux qui s’élève à 1,1 milliard de dollars, ce qui le place au 23e rang parmi les 131 pays investissant au Vietnam. De son côté, le Vietnam est le 14e plus grand partenaire commercial de la Belgique, avec 707,55 millions de dollars d’échanges commerciaux bilatéraux en 2020 (+6,7 %).

En 2019, les exportations vietnamiennes vers la Belgique ont atteint 2,9 milliards de dollars (+8,8 %) tandis que les exportations belges vers le Vietnam étaient de 698 millions de dollars (+6,5 %).

Durant les sept premiers mois de l’année dernière, les exportations vietnamiennes vers la Belgique ont atteint 1,4 milliard de dollars (-17,7 %) tandis que les exportations belges vers le Vietnam ont atteint 459 millions de dollars (+11,9 %).

En 2019, la Belgique était le 7e plus grand exportateur européen au Vietnam. En 2020, les exportations clés belges au Vietnam étaient des produits chimiques (46,2 %) et des machines et équipements (13,7 %). Les exportations principales du Vietnam étaient des produits de textile-habillement, des chaussures, des chapeaux et des métaux de base.

Les investissements s’intensifient

Les investissements belges s’écoulent pour la plupart dans les zones industrielles vietnamiennes, dont en particulier la zone DEEP C qui a été créée en 1997 dans la ville de Hai Phong. Cette zone a attiré 130 projets investis par les acteurs belges, allemands, japonais, sud-coréens, américains et singapouriens.

DEEP C offre des conditions favorables aux investisseurs étrangers pour les inciter à y installer leurs usines et entrepôts. Le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis offre une grande opportunité pour elle, ainsi que pour les autres zones industrielles du Vietnam, car de nombreux producteurs entendent délocaliser leurs activités de production hors de Chine.

Dans le secteur des aliments et des boissons, la présence des investisseurs belges est aussi considérable. Leurs investissements se concentrent dans la chaine d’approvisionnement, des usines de production et la vente au détail.

Le potentiel est également très grand dans les industries manufacturières, la logistique, les infrastructures, l’immobilier et l’électricité.

Par ailleurs, le Vietnam a un grand besoin d’investissements étrangers dans l’industrie pharmaceutique dont les produits sont principalement expédiés vers l’UE, l’Inde, les États-Unis, la République de Corée, le Japon, Chypre et les pays de l’ASEAN.

Dans ce secteur, la plupart des investisseurs européens transportent leurs matières premières de l’UE au Vietnam, puis fabriquent et transforment leurs produits au Vietnam avant de les importer vers l’UE. Grâce à l’EVFTA, à peu près 71 % des droits de douane ont été éliminés, favorisant ainsi l’import-export des produits pharmaceutiques.