Originalité de la couleur indigo sur les costumes des ethniques minoritaires Nùng Phàn Slình à Binh Gia

Nhân Dân en ligne - Le district de Binh Gia, province de Lang Son (au Nord) est à 70 km au nord-ouest de la ville de Lang Son. Le district a une superficie de 1 047,3 km2, une population de 52 964 personnes, dont les ethniques minoritaires Nung représentent 62,15 %. Les Nung du district appartiennent à trois principaux groupes Nung, à savoir Nung Chao, Nung Ing et Nùng Phàn Slình.

Ayant traversé de nombreux hauts et bas, les Nùng Phàn Slình à Binh Gia conservent toujours les méthodes de fabrication manuelle des costumes traditionnels.
Ayant traversé de nombreux hauts et bas, les Nùng Phàn Slình à Binh Gia conservent toujours les méthodes de fabrication manuelle des costumes traditionnels.
Originalité de la couleur indigo sur les costumes des ethniques minoritaires Nùng Phàn Slình à Binh Gia ảnh 1
Originalité de la couleur indigo sur les costumes des ethniques minoritaires Nùng Phàn Slình à Binh Gia ảnh 2

La teinture à l'indigo est un processus difficile qui demande de la technique et de la persévérance. Photo: Journal Thoi Dai

Ayant traversé de nombreux hauts et bas, les Nùng Phàn Slình à Binh Gia conservent toujours les méthodes de fabrication manuelle des costumes traditionnels. Les costumes des Nung Phan Slinh ne sont aussi colorés que ceux d'autres ethnies, ils sont principalement de couleur indigo, simples, avec peu de broderies mais montrent tout de même un caractère unique, délicat et audacieux de l'identité culturelle des Nung.

Auparavant, selon la tradition, les Nùng Phàn Slình cultivaient eux-mêmes le coton, après la récolte, quand les cotons étaient séchés, ils les tiraient en petites fibres dures et solides, puis les ont filés et tissés en tissus rugueux.

L'indigo est utilisé pour teindre les tissus, les rendant plus durables et plus beaux. Chaque année, au cours du troisième mois lunaire, les gens sèment des graines d'indigo et font la récolte en 7e mois lunaire.

L'indigo est souvent cultivé dans des jardins ou sur de hauts coteaux, lorsqu'il est récolté, il est coupé et transporté manuellement.

Les feuilles d'indigo sont mises dans un bocal d'eau froide pour se tremper pendant 1 à 2 jours, puis seront pressées pour prendre de l'eau d'indigo. La solution continue d'être agitée avec de la chaux jusqu'à ce qu'elle vire au bleu, attend que l'amidon se dépose, puis décante, séchée. Ce processus prend à lui seul 15 à 20 jours.

La teinture à l'indigo est un processus difficile qui demande de la technique et de la persévérance.

La teinture indigo doit se faire pendant une journée ensoleillée. Le processus de trempage, d'essorage et de séchage est répété dans la semaine. Le tissu teint à l'indigo est très frais et propre à porter. Lors du lavage, aucun savon n'est nécessaire, il suffit de le frotter et c'est propre.

Les gens utilisent souvent des tissus teints à l'indigo pour coudre des vêtements, faire des écharpes, coudre des sacs à bandoulière…

Le processus de coupe et de couture nécessite l'ingéniosité et la sophistication d'une femme. Sur fond de tissu indigo, ils coupent, cousent, décorent avec diligence les costumes. Sur la chemise indigo, les boutons sont toujours faits à la main et c'est aussi l'étape qui prend le plus de temps.

Il faut généralement 3 jours pour terminer la rangée de boutons régulièrement et magnifiquement. Les hommes Nùng Phàn Slình portent des chemisiers courts à quatre corps, les deuxcôtés de la chemise sont attachés avec des boutons, dont 5 boutons, un col rond et 2 poches. Le pantalon « chân què » a les bords supérieurs rabattus avec une ceinture retournée.

Les femmes Nùng porte le turban foulard, la chemise à 5 pans boutonnée sous l’aisselle droite et descendant jusqu’au-dessous de la hanche et un pantalon chân què dont les bords supérieurs sont rabattus avec une ceinture retournée.

Originalité de la couleur indigo sur les costumes des ethniques minoritaires Nùng Phàn Slình à Binh Gia ảnh 3

La famille de 3 générations des Nùng Phàn Slình de la commune de Thiên Thuât, district de Binh Gia a toujours préservé la beauté de leurs costumes traditionnels. Photo: Journal Thoi Dai