À propos des anciens objets de la dynastie Nguyên mis aux enchères en France

Le Département du patrimoine culturel a demandé au ministère des Affaires étrangères de charger l'ambassade du Vietnam en France de vérifier les informations relatives à deux antiquités de la dynastie Nguyên qui sont sur le point d'être vendues aux enchères en France par l’agence de vente aux enchères MILLON.
 Un sceau en or coulé en 1823 sous le règne du roi Minh Mang (1820-1841) est sur le point d'être vendues aux enchères en France par l’agence de vente aux enchères MILLON. Photo: MILLON
Un sceau en or coulé en 1823 sous le règne du roi Minh Mang (1820-1841) est sur le point d'être vendues aux enchères en France par l’agence de vente aux enchères MILLON. Photo: MILLON

Il s'agit d'un sceau en or coulé en 1823 sous le règne du roi Minh Mang (1820-1841) et d'un bol en or datant du règne du roi Khai Dinh (1917-1925).

Sur la base des résultats des discussions avec l’agence de vente aux enchères, les parties concernées proposeront le plan le plus adapté (conformément aux lois du pays d'accueil et aux usages internationaux) pour « rapatrier » les deux antiquités susmentionnées au Vietnam dès que possible.

Deux antiquités en or vendues aux enchères en France

Selon un communiqué publié sur son site internet, l’agence de vente aux enchères française, fondée en 1928, mettra aux enchères 329 antiquités le 31 octobre à 11h (heure de Paris). Deux d'entre eux appartenaient à la dernière dynastie féodale vietnamienne, la dynastie des Nguyên (1802-1945).

Selon l’agence MILLON et certains experts en antiquités, le sceau d'or (lot 101/329) mis aux enchères est le sceau d'or « Hoàng đế chi bảo » appartenait au dernier empereur de la dynastie Nguyên. Dans l'après-midi du 30 août 1945, l’empereur Bao Dai a remis le seau d’or, l'épée du roi Khai Dinh au représentant du Viêt Minh, Trân Huy Liêu.

Le Département du patrimoine culturel du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a déclaré que le sceau était le « Hoang đế chi bao » (trésor de l'empereur), qu’il avait été utilisé pour les activités publiques et politiques du pays tout au long d'une période historique et portait des valeurs historiques et culturelles importantes.

Des antiquités qui ont été rapatriées au pays

Concernant le commerce illégal des antiquités et les efforts pour rapatrier les antiquités au Vietnam, un représentant du Département du patrimoine culturel a déclaré que le Vietnam a élaboré et perfectionné des réglementations juridiques sur la protection et la promotion des valeurs du patrimoine culturel.

À propos des anciens objets de la dynastie Nguyên mis aux enchères en France  ảnh 1

La cloche de la pagode Ngu Hô a été restituée au Vietnam en 1978. Photo: baoquocte.vn

Le Vietnam a adhéré à la Convention de l'UNESCO de 1970 sur la lutte contre le commerce illégal des biens culturels depuis 2005. En particulier, depuis que la loi sur le patrimoine culturel (2001) a été modifiée et complétée (en 2009) par une série des documents pertinents, la gestion des reliques, des antiquités et des trésors nationaux au Vietnam a été bien faite, avec la participation de la population et des agences de gestion concernées de l'État.

En 2002, le Premier ministre a promulgué une directive sur le renforcement des mesures de gestion et de protection des antiquités dans les sites et de prévention des fouilles illégales et du sauvetage des sites archéologiques.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a également publié un certain nombre de circulaires pour renforcer la gestion des antiquités, des reliques et des trésors nationaux au Vietnam.

Selon un représentant du Département du patrimoine culturel, au cours des dernières années, la gestion et la protection des reliques, des antiquités et des trésors nationaux dans les musées et monuments ont fait des progrès. Ces dernières années, le nombre de cas de vols d'antiquités dans les musées et les monuments a considérablement diminué, tant en quantité qu'en gravité.

Avec la participation active du Vietnam à la mise en œuvre des directives de la Convention de l'UNESCO de 1970, un certain nombre de pays ont enquêté et restitué un certain nombre d'antiquités d'origine vietnamienne à notre pays.