Le Vietnam à l’ASED-9

Nhân Dân en ligne - L’éducation joue un rôle crucial dans le développement de l'ASEAN*, afin d’en faire un acteur important sur la scène internationale. L’ASED-9 a permis de discuter des mesures destinées à réduire l'écart entre l’ASEAN et les pays développés du monde en matière d’éducation.

Photo d'illustration: CPV.
Photo d'illustration: CPV.

La 9e Conférence des ministres de l'Éducation de l'ASEAN (ASED-9) a commencé le 25 mai, dans la ville de Petaling Jaya, Malaisie. Le ministre vietnamien de l’Éducation et de la formation, Phùng Xuân Nha, y a assisté.

Cette conférence a réuni 200 délégués des dix pays membres de l'ASEAN, qui ont discuté des questions relatives à l’éducation, telles que l'élaboration des plans d’action, la mise en œuvre des engagements, la solidarité et le soutien réciproque au sein de l’association, conformément au Plan quinquennal de l'éducation de l'ASEAN pour la période 2016-2020.

Prenant la parole lors de la conférence, le ministre malaisien Mahdzir Khalid a souligné que «l'esprit de communauté» de l’ASEAN favoriserait l’orientation du domaine éducatif de l’Asie du sud-est, dans le but de raccourcir leur écart avec les pays développés du monde.

Avec une population de plus de 600 millions de personnes, et un PIB cumulé de plus de 2.323 milliards de dollars, l’ASEAN pourrait devenir un acteur important sur la scène internationale. Pour cela, l’éducation joue un rôle crucial, a-t-il estimé.

Les pays membres de l’ASEAN et ses trois partenaires que sont la Chine, le Japon et la République de Corée, devraient par ailleurs tisser des liens de partenariat avec les pays disposant des systèmes éducatifs le plus performants, relevant du cadre du sommet de l'Asie de l'Est (EAS), comme les États-Unis, le Japon, la Russie, l’Australie…

La Malaisie avait été élue président de l'ASEAN chargé de l'éducation pour la période 2016 - 2017.