L’ethnie Thổ

COULEURS DE LA VIE

L’ethnie Thổ

Le peuple Thô est l’une des 4 ethnies du groupe Viet — Muong. Il habite les régions montagneuses du nord du Vietnam, principalement dans la province de Nghệ An, au sud-ouest de Hanoï.

1. Origine historique :

il y a environ 4 000 ans, une partie des gens vivant dans les régions montagneuses de la province de Nghê An et de Thanh Hoa s’est déplacée vers la plaine et a créé les Viêt. Ceux qui sont restés sont devenus les ancêtres des Thô.

Autres noms : Người Nhà Làng, Kẹo, Mọn, Cuối, Họ, Đan Lai, Ly Hà, Tày Pọng, Con Kha, Xá Lá Vàng.

2. Répartition géographique :

Les Thô résident dans les régions montagneuses des provinces de Nghê An et Thanh Hoa. La résidence actuelle du peuple Thô se trouve au carrefour des flux migratoires du nord au sud et des basses terres aux hautes terres, les migrants s’intègrent dans une communauté commune appelée Thô.

Les Thô comprennent de nombreux groupes locaux :

- Thô Mon : La plupart sont d’origine du peuple Muong, résidant dans les districts montagneux de la province de Thanh Hoa et certaines communes des districts de Nghia Dan, Tan Ky et Quy Hop, province de Nghê An.

- Thô Keo (Keo) : commune de Nghia Quang, commune de Thai Hoa, province de Nghê An.

- Thô Lâm La : communes de l’ancien canton de Lâm La, district de Nghia Dan, province de Nghê An.

- Thô Cuôi : commune de Nghia Quang, ville de Thai Hoa, province de Nghê An.

- Tày Poong : commune de Tam Hop, district de Tuong Duong, province de Nghê An.

- Dan Lai — Ly Hà : communes du district de Con Cuong, province de Nghê An. En outre, ils portent d’autres noms, tels que Thô Giai Xuân, Con Kha et Ho. Dans le passé, une partie du peuple Thô était également connue sous le nom de « Xa La Vang », qui était un nom commun pour désigner les groupes de résidents nomades les plus instables.

3. Population et langues :

- Population : selon l’enquête sur les 53 ethnies minoritaires de 2019, le peuple Thô compte 91 430 personnes, dont 47 019 hommes et 44 411 femmes.

- Langues : le vietnamien et le tho. Ces derniers appartient au groupe linguistique viet-muong de la famille des langues austro-asiatiques.

L’ethnie Thổ ảnh 1
Les Thô sont un groupe ethnique résidant dans les régions montagneuses des provinces de Nghê An et Thanh Hoa. (Photo : THANH DAT)

4. Caractéristiques principales

- Institutions sociales traditionnelles : autrefois la plus petite unité administrative du peuple Thô était un village (maintenant appelé hameau) avec un chef du village à sa tête. La résidence des groupes Tay Poong et Dan Lai est appelée ban et implantée dans des endroits hauts et plats, à proximité de sources d’eau, ou au milieu d’une vallée ou de pentes douces.

- Habitation : autrefois, les Thô vivaient dans des maisons sur pilotis, faites de bois, de bambous ou de feuilles. Mais maintenant, ils préfèrent les maisons construites à même le sol, avec plusieurs étages comme celles des Viêt.

- Religions et croyances : les groupes Thô sont animistes. Ils vénèrent d’innombrables génies, esprits et ancêtres qui ont contribué au défrichage, à la construction du village ou à la lutte contre les ennemis. Chaque village a des lieux de culte. Ils vouent également un culte à différentes sortes de fantômes (fantômes de la forêt, des ruisseaux, des arbres ou des montagnes).

L’ethnie Thổ ảnh 2
Le costume traditionnel des femmes Thô se compose d’un chemisier blanc et d’une jupe à rayures noir et blanc. Les femmes Thô utilisent des ceintures vertes comme les femmes de l’ethnie Thaï. (Photo : THANH DAT)

- Tenue traditionnelle : les costumes pour homme comprennent un pantalon à large entrejambe, de couleur marron avec une ceinture en étoffe, une chemise courte ou longue, un turban violet sur la tête et des sabots de bois aux pieds. Les femmes portent un chemisier blanc, une jupe en tissu de coton teint à l’indigo, tissée de rayures horizontales qui forment des cercles parallèles autour du corps. Elles portent une écharpe carrée blanche comme les Muong.

- Mariage : les jeunes garçons et filles Thô jouissent d’une grande liberté grâce à la coutume connue sous le nom de « ngủ mái » qui leur permet d’échanger leurs sentiments lors des fêtes et jours fériés. Au fil de ces soirées nocturnes, les garçons trouveront leurs dulcinées. Pour le mariage, la famille du garçon doit dépenser beaucoup d’argent et avant la cérémonie de mariage, le garçon doit travailler plusieurs jours pour ses futurs beaux-parents.

- Cuisine : les Thô utilisent le riz dans leurs repas quotidiens. Ils mangent aussi divers types de légumes, de fruits et de racines issus de la forêt, notamment pour leur survie en cas de mauvaises récoltes. Pendant les jours fériés, les Thô font souvent du banh chung, du banh giay et du banh gai.

L’alcool (alcool de manioc, de riz) est apprécié par les hommes et les femmes et se boit à l’occasion de toutes les fêtes. En outre, les hommes et les femmes Thô aiment aussi manger des noix de bétel.

- Éducation : dans le passé, le peuple Thô n’avait pas sa propre écriture, seules quelques personnes connaissaient les caractères chinois. Aujourd’hui, le vietnamien est largement utilisé.

Selon les statistiques de l’Office général des statistiques en 2019, le pourcentage de personnes âgées de 15 ans et plus sachant lire et écrire est de 94,9% ; le taux général de scolarisation des enfants au niveau primaire : 101,4%, au niveau secondaire inférieur : 93,4%, au niveau secondaire supérieur : 59,3% ; le taux d’enfants non scolarisés est de 9,2%.

L’ethnie Thổ ảnh 3
Le tissage de hamac apporte non seulement des revenus, mais constitue également un patrimoine culturel immatériel du peuple Thô. (Photo : THANH DAT)

5. Conditions économiques :

Outre la culture des champs inondables, les Thô cultivent également du riz et des cultures subsidiaires sur les milpas. Le chanvre est cultivé principalement pour ses fibres afin de fabriquer des articles quotidiens tels que des sacs, des filets, des hamacs et des filets de chasse et de pêche. Les poissons, les oiseaux et les animaux sont une source importante de denrées alimentaires pour les Thô. Ils sont très expérimentés dans la pêche. La chasse et la cueillette ne sont développées que dans certaines régions, mais elles ont largement contribué à atténuer les difficultés de la vie des gens.

Ces dernières années, la confection du banh gai et le tissage de hamacs ont apporté des revenus aux Thô, contribuant à la préservation de leur identité culturelle et au développement socioéconomique de la localité.

Selon l’Office général des statistiques en 2019, le taux de chômage chez les Thô est de 0,45%; la proportion de travailleurs dans le secteur non agricole est de 28,6% ; les taux de ménages pauvres et quasi pauvres sont respectivement de 13,5% et 24,4% ; 93,2% des ménages utilisent de l’eau potable et 98,8% des ménages ont accès à l’électricité.

Selon le Comité pour les affaires des minorités ethniques ; « les ethnies au Vietnam » (Maison d’édition « Politique nationale — Vérité »).
Back to top