Un ancien étudiant de la FTU devient professeur de l'Université de Cambridge

Le professeur Nguyên Dang Bang constitue une grande motivation pour les jeunes vietnamiens dans les efforts pour étudier, explorer le monde et tirer le meilleur parti des opportunités.
Le professeur Nguyên Dang Bang travaille actuellement à l’Université de Cambridge du Royaume-Uni, classée 2e dans le QS World University Rankings 2023. Photo : phunuvietnam.vn
Le professeur Nguyên Dang Bang travaille actuellement à l’Université de Cambridge du Royaume-Uni, classée 2e dans le QS World University Rankings 2023. Photo : phunuvietnam.vn

De nombreux enseignants vietnamiens ont été nommés professeurs dans des universités prestigieuses du monde.

Le professeur Ngô Bao Châu est le premier Vietnamien à recevoir la médaille Fields (le prix de mathématiques le plus prestigieux au monde).

Le professeur Vu Hà Van a remporté le prix Pólya (SIAM) de l'Association de l'industrie et des mathématiques appliquées.

Le professeur Lê Hung Viêt Bao est professeur assistant de mathématiques à l’Université américaine Northwestern.

Parmi ces personnes talentueuses, il serait négligent de ne pas mentionner le professeur Nguyên Dang Bang. Il travaille actuellement à l’Université de Cambridge du Royaume-Uni, classée 2e dans le QS World University Rankings 2023 (Quacquarelli Symonds). Il est directeur de programme de Master en études financières de l'Université.

L'esprit d'apprentissage constant et la détermination à s'élever ont permis au professeur Bang de remporter de nombreux succès sur la voie de la conquête académique, de devenir la fierté du peuple vietnamien et de contribuer à nourrir le rêve d'étudier à l'étranger, de découvrir le monde de nombreux jeunes Vietnamiens.

Le voyage en France à l’âge de 20 ans lui a donné la confiance pour conquérir son parcours académique

Depuis qu'il était lycéen, le professeur Bang aspirait à poursuivre ses études dans une bonne université à l'étranger, qui était alors en Europe de l'Est. Cependant, en raison de l'évolution des temps, ce rêve n'a pas pu se réaliser, il a donc décidé d'étudier à l'Université du commerce extérieur de Hanoï (FTU). Après 5 ans de travail acharné, il est devenu major de promotion.

Après avoir terminé son programme de premier cycle, il a poursuivi son programme de master au Centre franco-vietnamien de formation au management (CFVG) créé dans le cadre d'un projet de coopération signé entre le ministère français des Affaires étrangères et le ministère vietnamien de l'Éducation et de la Formation. Bang est le major de promotion d'entrée et de sortie de la 4e promotion du programme de CFVG.

Parlant d'une jeunesse enthousiaste, il a confié qu'il est lui-même une personne qui aspire à découvrir, à apprendre de nouvelles choses et à rivaliser avec des amis internationaux. Il semble que l'excitation l’a aidé de dépasser toutes les difficultés et tous les obstacles.

Son grand défi à l'époque était que ses connaissances en langue étrangère sont limitées. Depuis son enfance, Bang s’est concentré pour étudier les mathématiques et la chimie, il n'a donc pas passé beaucoup de temps à apprendre des langues étrangères.

Malgré les difficultés, Bang était déterminé à conquérir la langue française. A cette époque, il était très passionné de football, il passait donc son temps à lire des journaux étrangers traduits en vietnamien sur le sport. En outre, il a traduit également des journaux français célèbres, notamment le quotidien l'Équipe et le magazine francophone Onze Mondial.

« Je rêve qu'un jour de pourvoir lire ces articles dans le journal d’origine, en français. Cette simple passion l'a motivé à étudier dur le français », a-t-il confié.

Après 2 - 3 ans d'études, en 1994, l'Ambassade de France au Vietnam et le Ministère français de la Culture organisent un grand concours français pour les étudiants vietnamiens (Prix de la Francophonie).

Le prix était un voyage de 4 semaines en France pour les 5 étudiants ayant obtenu les meilleures notes du concours. Et cette année-là, il a remporté le deuxième prix du concours et a reçu un prix attrayant.

« C'était la première fois que je suis parti à l'étranger. Le voyage en France pendant 4 semaines a changé ma vision de la vie et a changé ma vie. C'était un beau souvenir de ma jeunesse que je n'oublierai jamais de toute ma vie ».

Non seulement en se concentrant sur l'apprentissage du français, Bang a également appris la culture et la vie en France ainsi que dans de nombreux autres pays en lisant des livres.

Après avoir terminé son programme de master, Bang a reçu une bourse prestigieuse à l'École nationale d'administration française - l'école qui forme des chefs d'État et des hauts dirigeants du gouvernement et des entreprises en France et en Europe.

C'est aussi l'école où de nombreux présidents et Premiers ministres français, dont l'actuel Président français, Emmanuel Macron, ont poursuivi leurs études. Chaque année, l'école accepte moins de 100 étudiants et Bang est le premier Vietnamien à y étudier dans le cadre du cursus régulier.

Bonne chance à la recherche et à l’éducation

Après avoir terminé le programme à l'École nationale d'administration française, Bang a poursuivi ses études de doctorat en finance en France. Parallèlement, il a également eu le temps d'étudier à l'Université de New York. Après avoir terminé ses études, il est devenu professeur associé à l'Université chinoise de Hong Kong.

Un ancien étudiant de la FTU devient professeur de l'Université de Cambridge ảnh 1

Après 3 ans de travail à l’Université de Hong Kong, lorsqu'il a reçu une invitation à enseigner à l'Université de Cambridge, il l’a acceptée. Au bout de 3 ans, après de nombreux cycles d'examen des candidatures, il a obtenu le titre de professeur titulaire permanent de l'Université de Cambridge. Photo : phunuvietnam.vn

Après 3 ans de travail à l’Université de Hong Kong, lorsqu'il a reçu une invitation à enseigner à l'Université de Cambridge, il l’a acceptée.

Au bout de 3 ans, après de nombreux cycles d'examen des candidatures, il a obtenu le titre de professeur titulaire permanent.

Actuellement, le professeur Bang travaille dans le meilleur environnement de recherche et d'enseignement au monde avec un régime d'avantages sociaux extrêmement bon.

Partir à l’étranger pour davantage d’expériences !

Ayant de nombreuses années d'expérience dans l'éducation, Bang se rend compte que les jeunes d'aujourd'hui ont un grand avantage, à savoir : Des opportunités infinies, presque illimitées, tant au Vietnam qu'à l'étranger. Dans le monde, il existe un réseau d'entreprises multinationales ou de grandes entreprises dans tous les pays, ce qui est un environnement idéal pour enrichir des connaissances.

Ou si vous n'aimez pas travailler pour les grandes entreprises, vous pouvez créer votre propre entreprise, créer une « start-up ». Les opportunités de contribuer à la société par le développement personnel sont infinies. La seule chose que les jeunes doivent faire est de faire de leur mieux.

« Pour ceux qui ont la capacité de partir à l'étranger pour étudier et acquérir de l'expérience, s'ils le souhaitent, ils peuvent apporter des contributions au Vietnam. Cependant, si vous partez étudier à l'étranger simplement parce que votre famille est aisée, que votre condition économique est bonne, je vois que cela ne résout pas le problème », a souligné le professeur Nguyên Dang Bang.

A l’étranger, il existe de nombreuses universités, dont celles de mauvaise qualité. Si vous choisissez une université de mauvaise qualité, vous n'acquériez pas de grande chose. Il y a des étudiants vietnamiens qui ont étudié pendant 4 ans au Royaume-Uni mais qui ne parlent toujours pas couramment l'anglais. Les environnements restreints ne les aideront pas à grandir. Trouvez votre vraie valeur : « Apprentissage réel - Vie réelle - Expérience réelle », a-t-il confié.