La Chine et le Japon offrent de nouvelles opportunités pour les fruits vietnamiens

Nhân Dân en ligne – En 2022, la Chine examinera la possibilité d’importer des fruits de la passion du Vietnam. De plus, le Vietnam a demandé au Japon d’autoriser l’importation des longanes frais vietnamiens sur son sol. Les fruits vietnamiens auront davantage de chances d’être exportés vers l’étranger s’ils satisfont aux normes de traçabilité et d’élimination des résidus de pesticides.

Photo d'illustration : VNA
Photo d'illustration : VNA

Selon Lê Van Thiêt, chef adjoint du Département de la protection des plantes (du ministère de l’Agriculture et du Développement rural), avant l’apparition de la pandémie de Covid-19, la Chine avait l’intention d’envoyer des experts au Vietnam pour évaluer les zones de production de patate douce et de durian au Vietnam. Ce plan a été annulé en raison de l’interruption de déplacements due au Covid-19. Aussi, à la fin de cette année, soit en 2022, la Chine appliquera des méthodes d’évaluation en ligne pour ces produits. La Chine envisage également l’importation des fruits de la passion du Vietnam l’année prochaine. Actuellement, le Vietnam compte 10 sortes de fruits autorisés à être exportés vers la Chine.

Précédemment, en marge de la visite officielle du Premier ministre Pham Minh Chinh au Japon (du 22 au 25 novembre), le ministre de l’Industrie et du Commerce, Nguyên Hông Diên, a rencontré, le 24 novembre, le gouverneur de la préfecture de Wakayama, Yoshinobu Nisaka. Lors de leur séance de travail, Yoshinobu Nisaka a affirmé que la préfecture de Wakayama soutenait la demande d’exportation des longanes frais du Vietnam vers le Japon en 2022.

Les deux parties se sont mises d’accord sur l’organisation d’activités visant à promouvoir leur coopération dans le cadre de l’Accord de partenariat transpacifique (CPTPP) et du Partenariat régional économique global (RCEP).

Les longaniers sont plantés dans quelques localités dans le sud du Japon, telles que les préfectures de Kagoshima et d’Okinawa, où le climat est assez similaire à celui des pays d’Asie du Sud-Est, mais avec une production minime. Le Japon importe principalement les longanes séchés et congelés. En décembre 2019, le litchi frais du Vietnam, un fruit de la même famille que le longane, a été autorisé à être importé sur le sol japonais.