Les entreprises vietnamiennes veulent booster leurs exportations vers le Japon

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam est devenu un grand fournisseur de produits agricoles pour le marché japonais et l’Asie en général, mais le pays dispose encore d’une large marge de manœuvre pour augmenter ses exportations qui représentent seulement 3% de la valeur totale des importations du Japon, a-t-on appris d’un séminaire tenu mardi 29 mars à Hanoi.

Photo d'illustration : CPV.
Photo d'illustration : CPV.

Le séminaire, co-organisé en présentiel et en ligne par l’Agence vietnamienne de promotion du commerce du ministère de l’Industrie et du Commerce (MoIT) et le Centre ASEAN - Japon (AJC), visait à améliorer la capacité des entreprises vietnamiennes à exporter des produits agricoles vers le Japon.

Lê Hoàng Tai, directeur adjoint de l’agence, a noté que les entreprises vietnamiennes ont appliqué les normes internationales et les technologies de pointe dans la production et la transformation, répondant ainsi aux exigences en matière de sécurité alimentaire et d’hygiène.

Le consulaire commercial à l’ambassade du Vietnam au Japon, Ta Duc Minh, a pour sa part souligné que le Vietnam dispose des avantages comparatifs dans les produits agricoles et aquatiques qui sont très demandés au Japon.

Cependant, le Japon a des mesures non tarifaires pour protéger la production nationale, a-t-il dit, notant les exigences strictes du pays en termes d’hygiène et de sécurité alimentaires, et de quarantaine animale et végétale, ainsi que les coûts élevés de voyage et de transport.

Il a donc suggéré aux exportateurs vietnamiens de préparer soigneusement le profil de l’entreprise et les catalogues de produits pour gagner la confiance des partenaires potentiels et de promouvoir leurs produits par le biais du bureau commercial de l’ambassade.

Trân Quôc Toan, chef adjoint de l’Agence du commerce extérieur du MoIT, a déclaré que le Vietnam est le 10e fournisseur de légumes et de fruits du Japon, représentant environ 1,7% de la valeur des importations du Japon.

Le Vietnam et le Japon ont signé quatre accords de libre-échange, qui ont donné des avantages compétitifs aux entreprises vietnamiennes sur le marché, selon le responsable.

Il a appelé les agences japonaises compétentes à fournir davantage d’informations sur le marché ainsi que les politiques et les exigences concernant les importations pour le ministère, le bureau du commerce et d’autres agences compétentes du Vietnam.

Trân Quôc Toan a suggéré aux deux parties de collaborer dans l’organisation d’activités de promotion commerciale, de foires et d’échanges entre les entreprises des deux pays sous des formes appropriées.

Les entreprises doivent améliorer leur capacité de production et travailler pour assurer l’approvisionnement ainsi que la qualité des produits, jouer un rôle plus actif dans la promotion commerciale et se tenir au courant du goût local, a-t-il encore indiqué.