Un livre sur les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam réalisé par un jeune britannique

Henry Herbert, un jeune britanique, a récemment publié un livre intitulé « Les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam ». C’est le premier livre sur les plantes médicinales vietnamiennes à être publié en anglais.
Le livre «Les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam». Photo : NDEL.
Le livre «Les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam». Photo : NDEL.

Henry Herbert, 28 ans, a étudié les plantes de nombreuses régions du monde. «Les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam » (Wild Medicinal Plants of Central Vietnam) est le résultat d'un peu plus d'un an de découverte et de recherche.

Le livre est divisé en deux parties. La première partie fournie aux lecteurs le contexte écologique, culturel et historique dans lequel l’auteur examine les plantes médicinales. Cette section explore la nécessité d'intégrer les connaissances botaniques dans la vie quotidienne d'un point de vue médical, culinaire et spirituel, et abord aussiles connaissances sur l'identification, la récolte, la transformation des plantes sauvages et les méthodes d'utilisation thérapeutique.

La 2e partie comprend des informations sur plus de 200 plantes médicinales et sauvages qui poussent dans le centre du Vietnam.

Chaque plante est accompagnée de photos et de descriptions pour une identification facile, d'explications d'utilisations et d'un aperçu des propriétés médicinales.

Une passion pour les recherches des plantes médicinales

Henry Herbert a passé deux ans à écrire le livre « Wild Medicinal Plants of Central Vietnam ».

L’auteur, qui vit à Huê, a emprunté un chemin assez détourné pour arriver à ce point.

"Après avoir obtenu mon diplôme au Royaume-Uni, je suis allé travailler comme développeur Web à Londres", a-t-il déclaré. C'était il y a six ans, et il a rapidement découvert qu'il était profondément malheureux : "Je me sentais juste complètement dépourvu de sens dans ma vie, complètement déprimé. C'était une période vraiment difficile."

Finalement, il a démissionné, a vendu la plupart de ses biens et a quitté Londres pour faire du bénévolat dans des fermes, d'abord en Afrique du Sud, puis en Colombie.

"Je me suis immergé là-dedans et en travaillant aux côtés de personnes bien plus compétentes que moi, j'ai appris la vie végétale et l'agriculture", déclare Herbert.

"J’ai complété cela par des cours et des lectures intensives, mais la plupart est venu de l'expérience."

Un livre sur les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam réalisé par un jeune britannique ảnh 1

Henry Herbert et sa femme. Photo : phunuonline.com.vn.

Après avoir passé le début de la pandémie en Colombie, Herbert a déménagé à Hanoï, où il a lutté contre le stress d'une grande ville pendant un an avant de déménager avec sa femme, Linh, à Huê.

"C'est un bel endroit", dit-il. "La nature est majestueuse et ravissante, et il y a beaucoup d'espace pour se promener. C'était beaucoupplus agréable."

Le duo a ensuite commencé à faire du bénévolat dans une série d'organisations locales, dont la Lotus Education Farm, et en même temps, Herbert a lancé une page Facebook appelée Đom Đóm Permaculture afin de partager des informations sur la flore indigène de la région. C'est là que l’idée du livre a pris racine.

"L'histoire du livre a commencé lorsque j'avais commencé à en apprendre de plus en plus sur les plantes sauvages simplement en travaillant avec les gens", se souvient Herbert.

"J'ai aussi un chien et je l'emmenais souvent faire des promenades en forêt, et je rencontrais des habitants qui récoltaient diverses plantes dans la forêt ou dans les champs."

Le résultat est un livre présentant 203 espèces différentes trouvées à l'état sauvage autour de Huê, classées en herbes et graminées annuelles; herbes vivaces, succulentes et cactus.

Accompagnée de photos couleur, chaque espèce comprend le nom local, le nom vietnamien et, si il existe, le nom anglais, ainsi que des détails sur la façon d'identifier la plante, les zones où la trouver, et les usages médicinaux traditionnels.

Il y a aussi des chapitres sur la façon de récolter les plantes avec respect afin d'éviter d'en prendre trop, et comment nettoyer et finalement préparer une plante à des fins médicinales.

Alors qu'il espère que le livre pourra être une humble contribution au stockage de cette expertise, Herbert a également été régulièrement étonné par la sagesse des personnes à qui il a parlé.

En fin de compte, Herbert espère que les plantes médicinales sauvages du Centre du Vietnam pourront nous rappeler l'importance de respecter ceux qui nous ont précédés.

Herbert l'a bien compris et son objectif est d'enseigner aux autres comment faire de même. C'est la raison pour laquelle lui et sa femme ont participé au projet de Lá Library à Ninh Binh, et aussi la raison pour laquelle il a fondé Dom Dom Permaculture, une organisation éducative qui vise à guider la communauté dans les compétences de survie par la nourriture et les herbes.

En raison de l'impossibilité de mettre en œuvre le projet à la bibliothèque Lá Library, Herbert élabore des plans pour construire son propre projet.

Il n'a pas encore déterminé un emplacement entre le Nord, la région centrale ou le Sud, mais comme l'affirme le Britannique, le Vietnam est devenu sa deuxième maison, et le jardinage et la vie en nature est toujours sa passion.